Posts tagged ‘maladie’

février 12, 2012

Sexualité & maladies chroniques

par meriza joly

L’idée du sujet m’est venu l’autre soir lorsque j’ai été invité à faire une conférence pour la Fondation Canadienne du Foie  à Montréal. Une grande partie de mon travail a été d’ouvrir le sujet, de partir la discussion, d’écouter les préoccupations et de répondre au mieux de mes connaissances aux questions sur la sexualité. Vivre avec une maladie du foie peut signifier vivre avec une maladie chronique. C’est dans cet esprit que j’ai préparé ma rencontre. Voici quelques trucs et conseils qui sont pertinents pour tout ceux qui vivent avec une maladie chronique et leurs partenaires.

Dans la littérature, on retrouve peu de références quant à la sexualité des personnes vivant avec une maladie chronique, des aînés, des personnes vivant avec un handicap physique ou mental. Comme si elles ne vivaient pas de sexualité. Comme si le fait de vivre avec une maladie ou un handicap et vivre de la sexualité était impossible voire inconcevable. Quand ces derniers rencontrent leur médecin, s’ils n’abordent pas la sexualité, souvent, le médecin ne dira rien. Lorsqu’ils osent en parler, c’est parfois le médecin qui tentera d’étouffer les préoccupations du patient à ce sujet. À la longue, les gens abandonnent ou cherchent ailleurs des réponses à leur questionnement. Cette situation est regrettable car parfois, la situation pourrait s’améliorer en ajustant ou en modifiant la médication.

Si vous vivez avec une maladie chronique, vous pourriez avoir à faire face à certains problèmes sexuels.  Il est possible qu’ils soient dus à  votre état de santé, en raison de tous les médicaments que vous prenez ou simplement à cause d’une dysfonction sexuelle qui n’a rien à voir avec votre état de santé. Pour toutes ces raisons, il est important de parler avec votre médecin. Une rencontre avec  une sexologue pour parler de vos préoccupations d’ordre sexuel peut s’avérer une bonne idée pour vous aider à comprendre ce qui se passe et à trouver ensemble, des solutions. Si le fait d’avoir une vie sexuelle est important pour vous et votre partenaire, n’hésitez pas à consulter.  La sexualité ce  n’est pas seulement des organes génitaux qui se frottent, ça comprend plusieurs autres aspects.  Santé Canada (1) définit la santé sexuelle en ces termes:

La santé sexuelle est un état de bien-être physique, émotionnel, mental et social relié à la sexualité. Elle ne saurait être réduite à l’absence de maladies, de dysfonctions ou d’infirmités. La santé sexuelle exige une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, ainsi que la possibilité d’avoir des expériences plaisantes et sécuritaires, sans coercition, discrimination et violence. Pour atteindre la santé sexuelle et la maintenir, il faut protéger les droits sexuels de chacun. »

Voici quelques situations qui peuvent se présenter lorsque vous avez une maladie chronique. Prenez le temps de lire avec votre partenaire. Vous pourriez essayer quelques conseils pour prévenir ou diminuer l’impact de votre état de santé sur votre sexualité.

L’image de soi: En raison de la maladie, votre corps peut changer. Il n’est pas toujours facile de composer avec ces changements. Certains  ajustements seront nécessaires. Faire le deuil de son ancienne vie et de son ancien corps font partie des renoncements  à faire.

  • Demandez l’aide d’un ami ou d’un proche pour acheter de nouveaux vêtements qui correspondent mieux à votre nouvelle taille  ou sollicitez les services d’une couturière pour ajuster vos vêtements.
  • Si vous perdez vos cheveux ou qu’ils deviennent très minces: vous pourriez choisir de porter une perruque pour un certain temps. Il existent aussi quelques bons produits pour ces situations:  Nioxin ® ou Nutricap ® sont reconnus pour être bons dans ces cas. Parlez en à votre coiffeuse, elle connaît bien ses produits et saura vous guider.
  • Utilisez un peigne à dents larges, évitez d’utiliser des brosses à cheveux et  remplacez votre oreiller par un oreiller de satin.
  • Évitez la  teinture pour les cheveux et utilisez le sèche-cheveux le moins possible.

Si vous êtes déprimé, informez votre médecin, il devra peut-être réajuster votre médication et vous conseiller d’aller consulter  un psychologue pour quelques séances.

Les scripts sexuels: les scripts sexuels sont ces petites histoires ou  films qu’on s’invente dans notre esprit. «Quand je vais arriver à la maison je vais (…) il sera tellement surpris qu’il (…). C’est pas tout, je vais ensuite (…), etc. Ces histoires qu’on s’invente maintiennent notre désir sexuel vivant. Quand la maladie arrive, le désir sexuel peut s’en aller. Le désir sexuel est l’anticipation d’une activité agréable et excitante à venir, les scripts sexuels le tiennent en éveil.

Le désir sexuel: Votre libido pourrait être affectée très rapidement face à la maladie. Parfois, c’est votre état de santé ou la médication qui affectent votre libido ou les raisons peuvent être psychologiques. Avec tout les changements corporels et les difficultés supplémentaires avec lesquelles vous devez composer, vous pourriez avoir renoncé à la sexualité. Rappelez-vous que tout le monde,  peu importe la taille, l’âge ou l’état de santé a droit à une vie sexuelle. Assurez-vous que vous ne laissez pas tomber la vôtre  à cause de ce que les autres pensent à ce sujet. Cette décision se prend entre vous et votre partenaire.

Pour avoir du désir, il faut penser sexuel. N’oubliez pas que vos petits scénarios sexuels. L’imagination joue pour une grande part dans votre désir. Parlez-en avec votre partenaire, mettez-vous dans l’ambiance …

La douleur pendant les rapports sexuels: La performance n’a plus sa place dans votre vie sexuelle, laissez tomber les exigences acrobatiques et profitez du moment présent. Apprenez à développer de l’intensité sans dépenser trop d’énergie. L’intensité et la passion provient de l’intention derrière le toucher. Trouvez une position confortable et agréable et gardez-la un certain temps.  Les médicaments contre la douleur provoquent souvent de la somnolence,  assurez vous de les prendre bien en avance. Encore une fois, parlez-en à votre médecin.

La fatigue: Il est important de planifier à l’avance une rencontre sexuelle. Si la fatigue extrême fait partie de vos symptômes, une sieste avant ces moments intimes pourraient être indiquée. Attention à l’alcool et les médicaments, les deux ensemble peuvent vous endormir.  L’effet peut être semblable lorsque vous prenez un bain chaud avec votre amoureux avant un rapport.

Pour éviter les efforts extrêmes, avez-vous déjà songé à utiliser un vibrateur pour Madame ou un masturbateur (18+ Le contenu peut être offensant) pour Monsieur? Ces jouets sexuels pourraient vous aider à composer avec le manque d’énergie. Si vous ne l’avez jamais fait, pourquoi ne pas l’essayer? L’idée est d’avoir du plaisir et de demeurer curieux,  innovateur et actif sexuellement. Avec des jouets, il peut aussi être plus facile d’atteindre un orgasme ou d’en donner un à votre partenaire.

Je ne veux pas mettre de pression à personne ici.  Ce que j’entends parfois en privé, c’est la personne malade qui voudrait faire plaisir à son partenaire sain.  Utiliser des jouets sexuels peut être très utile dans cette situation. Parlez ensemble de cette alternative.

La sécheresse de la peau: Appliquez beaucoup de crème sur le corps tous les jours, mettez  un peu d’huile dans votre bain, utilisez un savon doux et  utilisez-en moins.

La sécheresse vaginale: Vous devez parler avec votre médecin à ce sujet, il pourrait avoir des solutions à vous proposer. Lorsque les femmes atteignent la ménopause, le niveau d’œstrogènes (hormones féminines) baisse. Certains médicaments peuvent avoir le même effet. Les effets secondaires de la baisse d’œstrogènes incluent: la sécheresse vaginale, l’atrophie vaginale (rétrécissement du vagin), la perte d’élasticité du vagin, des démangeaisons, etc.  Si votre lubrification est suffisante au début des rapports sexuels, mais moins par la suite, vous pourriez utiliser un lubrifiant à base d’eau pour parer à cette situation. Si vous utiliser un jouet sexuel, il est préférable pour votre confort d’utiliser un lubrifiant. Il existe des lubrifiants fonctionnels et il existe aussi des lubrifiants comestibles. Si vous aimez le sexe oral, il est recommandé de prendre du lubrifiant comestible pour madame et monsieur.

La dysfonction érectile: C’est un problème qui peut provenir de plusieurs sources: un cholestérol élevé dans le sang, la prise de médicaments, trop d’angoisse, le diabète, etc. Il est vraiment nécessaire d’en parler à votre médecin. Il vous posera des questions, il peut vous demander de passer certains tests, il pourrait modifier votre médication et il pourrait même prescrire certains médicaments comme le Viagra ®, si c’est compatible avec votre état de santé. Depuis une dizaine d’années, le marché des médicaments pour les dysfonctions érectiles offre une grande variété de produits. Il n’y a rien de honteux ou gênant de prendre ce type de médication et après tout, c’est votre vie sexuelle!

Rappelez-vous, votre vie sexuelle peut s’améliorer, même si vous souffrez d’un trouble de santé ou d’une maladie chronique. La sexualité est une belle façon de démontrer son amour et son attachement , c’est un  moyen d’être intime et proche de votre partenaire.

Je tiens à remercier le petit groupe rencontré cette semaine à la Fondation Canadienne du Foie.Ils ont été très ouverts pour discuter sur ce que ça signifie d’avoir une maladie du foie et leur vie sexuelle. C’est seulement quand les gens parlent de ce qui se passe réellement qu’il est possible de comprendre et d’aider.

À inscrire sur votre «to do list»: avoir cette conversation avec votre médecin!

N’hésitez pas à laisser un commentaire, une suggestion ou me poser une question. Ce blog me permet de rester à l’affût de ce qui se passe dans mon domaine et j’aime bien recevoir du feedback.

Mériza

1. Lignes directrices canadiennes pour l’éducation de la santé sexuelle, édition révisée de 2003.

Publicités
Étiquettes : ,
%d blogueurs aiment cette page :