Posts tagged ‘communication’

mai 15, 2012

Sexualité et fibromyalgie

par meriza joly

La fibromyalgie 

La fibromyalgie touche 2 à 5% de la population mondiale et on retrouve  beaucoup plus de personnes atteintes dans les pays industrialisés. 80% des personnes atteintes sont des  femmes. Généralement, la maladie débute entre 30 et 50 ans mais les enfants et les adolescents peuvent aussi être touchés. L’organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu la fibromyalgie seulement en 1992. Auparavant, les personnes atteintes étaient victimes de discrimination puisqu’on ne l’avait pas encore reconnue officiellement. 20 ans plus tard, plusieurs personnes atteintes disent avoir à se battre pour que leur diagnostic soit reconnu auprès des organismes gouvernementaux.

La fibromyalgie se caractérise par de nombreux signes et symptômes variant d’une personne à l’autre, c’est pourquoi on l’appelle un syndrome.  La fibromyalgie n’est pas mortelle mais c’est une maladie mais qui est très éprouvante qui empêche souvent la personne qui en souffre d’accomplir ses activités quotidiennes. La fibromyalgie est incurable, on ne peut en guérir.  Se sont donc les symptômes qui sont traités.

Symptômes de la fibromyalgie [1]

La fibromyalgie est caractérisée par des douleurs étendues et diffuses, principalement musculaires, associées à une fatigue chronique et des troubles du sommeil. Cependant, les symptômes diffèrent d’une personne à l’autre. De plus, le climat, le moment de la journée, le niveau de stress et d’activité physique sont des facteurs qui influencent la gravité des symptômes et leur variabilité dans le temps. Voici les principaux symptômes:

  • Des douleurs musculaires diffuses qui s’accompagnent de raideurs matinales, et de certains endroits précis du corps douloureux au toucher (voir le schéma). Le cou et les épaules sont généralement les premiers endroits douloureux, suivis par le dos, le thorax, les bras et les jambes.
    Dans les situations extrêmes, un simple toucher ou même un effleurement cause des douleurs sur tout le corps. La douleur peut s’accompagner de l’impression que les zones douloureuses sont gonflées.
  • Une douleur constante, mais aggravée par les efforts, le froid, l’humidité, les émotions et le manque de sommeil58.
  • Un sommeil léger et non réparateur, causant une fatigue dès le réveil.
  • Une fatigue persistante (toute la journée), présente dans 9 cas sur 10. Le repos ne permet pas de la faire disparaître.
  • Des maux de tête ou de fortes migraines, possiblement causés par des tensions musculaires au cou et aux épaules, et par un dérèglement des voies naturelles de contrôle de la douleur.
  • Un syndrome de l’intestin irritable : diarrhée, constipation et douleurs abdominales.
  • Un état dépressif ou une anxiété (chez environ le tiers des personnes fibromyalgiques).
  • Des difficultés de concentration.
  • Une augmentation de l’acuité des sens, soit une sensibilité accrue aux odeurs, à la lumière, au bruit et aux changements de température (en plus de la sensibilité au toucher).
  • Un engourdissement et des fourmillements aux mains et aux pieds.
  • Des menstruations douloureuses et un syndrome prémenstruel marqué.
  • Un syndrome de la vessie irritable (cystite interstitielle).

La fibromyalgie : Couple et sexualité

Plusieurs des symptômes de la fibromyalgie affectent la sexualité des personnes atteintes et le couple. Lorsque la douleur est trop présente,  la première chose qui  risque d’être affectée est la libido.

La médication peut affecter la fonction sexuelle  de plusieurs façons et votre médecin pourrait vous proposer une nouvelle médication qui aurait un moindre impact sur votre sexualité. Les effets  négatifs des médicaments se retrouvent  dans les différentes phases du cycle de la réponse sexuelle :

  • Le désir : ne pas avoir envie de sexualité, ne pas répondre aux stimuli qui auparavant nous donnaient envie d’avoir une sexualité plus active.
  • L’excitation : lorsque le rapport sexuel est commencé, on ne ressent presque rien ou si peu. Il devient alors normal de ne pas être motivé à continuer. La lubrification chez la femme est minime ou absente et l’érection chez l’homme impossible à atteindre ou à maintenir.
  • L’orgasme ou l’éjaculation: le désir et l’excitation sont présents mais il vous est impossible (ou avec des efforts extraordinaires) d’avoir un orgasme ou une éjaculation pour l’homme.

Douleurs lors de la pénétration ou lors des caresses génitales :

Certaines peuvent développer des douleurs génitales lors des relations sexuelles, celles-ci affecteront grandement  les activités sexuelles dans le couple. Le laboratoire de Sophie Bergeron de l’UQAM conseille les femmes atteintes de ces troubles. Vous trouverez sur son site de nombreux conseils pour vous aider.

Couple, Communication & Confort

L’important devant la fibromyalgie est de garder la communication ouverte dans le couple. Lorsque la frustration devient trop grande, les couples peuvent commencer à éviter de parler de sujets délicats par peur de se blesser mutuellement et la situation peut s’envenimer. Si la situation se présente, il est de bon conseil d’aller consulter en sexologie avant de baisser les bras. La sexologie implique aussi l’affection, la communication et bien sûr la sexualité. Consulter devant une tierce personne ouvre de nouveaux horizons et permettre de trouver ensemble des solutions satisfaisantes et concrètes pour vous deux.  La sexualité permet d’exprimer son amour pour l’autre et vivre une plus grande intimité relationnelle.

Être confortable

Vous avez lu sur le sujet, vous faites tout ce qu’il faut et malgré tout, la douleur vous empêche d’accéder au plaisir. Bien sûr des étirements en douceur, une pièce à la bonne température, une petite musique feutrée, des draps bien frais et doux, un petit coussin électrique, du lubrifiant à base d’eau sont un bon point de départ pour commencer….

Ça y est, vous êtes en forme et avez envie de sexualité mais vous n’arrivez pas à trouver une position confortable assez longtemps. Avez-vous songé à du mobilier plus adapté à vous et à votre couple? Trouver  une position où vous ne serez pas écrasée sous le poids du partenaire ou une position qui ne vous demandera pas de vous tenir en équilibre trop longtemps n’est pas toujours évident.

Certains meubles sont conçus pour la sexualité, faites des recherches sur  Internet  et trouvez des meubles ou accessoires qui faciliteront votre vie sexuelle. Certains jouets sexuels pourraient aussi vous aider à caresser votre partenaire masculin sans que vous n’ayez trop d’effort à fournir.

Tantra chair

Il existe des jouets pour hommes appelés des masturbateurs et vous pouvez les utiliser ensemble lors de vos ébats.  Sophistiqués ou plus modestes, ils peuvent s’avérer utile à certains moments. Si la douleur vous incommode trop, n’hésitez pas à visiter une boutique érotique afin de voir si certains jouets ne pourraient vous aider à garder une vie active sexuellement.

Masturbateur TengaPile3D

Masturbateur TengaPile3D

Finalement, ce petit feuillet se veut un aperçu des différentes sphères affectées par la fibromyalgie. L’objectif principal est de vous permettre de discuter de la sexualité dans votre couple et de présenter quelques solutions. Il existe des alternatives à la douleur, c’est à vous de les découvrir et de les adapter à votre vie de couple.


[1] Passeportsante.net

janvier 29, 2012

Limites, évitement & secret

par meriza joly

On vit tous notre lot de frustrations  à tous les jours. Comment on «fait avec» est très personnel. Parfois on apprend par «essais-erreurs», on parle à quelqu’un, on se fait conseiller, parfois on «dort là-dessus» pour éviter de faire des erreurs, on sort faire la fête pour oublier nos tracas bref, on adopte toutes sortes de stratégies pour essayer d’être bien malgré les évènements que la vie nous amène. Les interactions humaines peuvent amener beaucoup de plaisirs et  de satisfactions mais elles peuvent aussi être une source importante de conflits. Pour diverses raisons, quand ça ne va pas bien, les gens adoptent des façons de composer avec la vie qui ne sont toujours positives à long terme. Je ne parle de comportements auxquels on a recours de temps en temps mais de mécanismes auxquels on a recours systématiquement, à chaque fois où on se retrouve dans une situation frustrante, désagréable ou inconfortable.

L’évitement
Rare sont ceux  qui n’ont pas un jour ou l’autre fait n’importe quoi juste pour oublier ce qui arrivait : magasiner, faire la fête, s’écraser devant la télé ou l’ordinateur, outre-manger, etc. Ce  n’est pas mal en soi, ce qui pose problème, c’est lorsque les comportements d’évitement sont toujours utilisés par la personne lorsqu’elle vit du déplaisir.
Par exemple : Je me chicane avec ma conjointe*, je me laisse envahir par ses demandes, je suis frustré mais je ne dis rien….Je ne dis rien mais dans mon for intérieur, je sais que plus tard je pourrais soit: 1. Aller faire un tour en voiture et  me payer les services d’une travailleuse du sexe. 2. Me brancher sur le Net et je me masturber toute la soirée, etc. 3. Bougonner, chigner toute la semaine en faisant bien comprendre (par télépathie) ma frustration à ma partenaire. Bref, développer des moyens secrets pour faire «payer» à l’autre sa frustration.

En sexothérapie, quand on regarde avec les clients les évènements précurseurs aux épisodes d’hypersexualité, on remarque souvent qu’il y a eu un moment stressant, une situation désagréable, un conflit avec la partenaire avant la compulsivité.  Une variable souvent présente et facilement observable quand on décortique les évènements précurseurs, est le manque d’affirmation de soi ans les  relations significatives de la personne.  Malheureusement, elle aura adopté une sexualité secrète comme moyen pour «faire avec» ses sentiments désagréables.

Pendant un moment, l’activité secrète permet de conserver un certain équilibre psychique. Dépendamment des risques conjugaux et légaux liés à l’activité, les risques pourraient  même devenir des stimulants pervers renforçant ainsi les bénéfices de l’activité secrète mais aussi du comportement déficient soit la faible affirmation de soi.
Ne pas mettre ses limites dans ses relations peut être très frustrant à la longue et certaines personnes apprennent à gérer cette frustration en ayant une vie secrète qui sert d’échappatoire à leur manque d’affirmation de soi.
Dans la situation présente, l’impact du manque d’affirmation de soi pourrait avoir des répercussions très négatives. Les enjeux reliés au manque d’affirmation de soi en couple sont légion mais les bénéfices associés à l’affirmation de soi et à la bonne communication  permettent entre autres aux deux partenaires de grandir et d’évoluer au sein de la relation.

Apprendre à s’affirmer et à mettre ses limites dans nos relations peut faire peur au départ : si je dis qui je suis, si je dis non, si je ne suis pas d’accord, peut-être que l’autre me rejettera? Peut-être que oui, peut-être que non mais une chose est sûre, si vous ne le faites pas, vous ne le saurez jamais. Dans le domaine des relations amoureuses, les mauvais plis se prennent très rapidement en début de relation. Attention aux extrêmes. Comme on dit, il faut apprendre à : «Être ni hérisson, ni paillasson».

Quelques conseils
•    Choisir un moment approprié aux 2 pour aborder un sujet délicat;
•    Dire ce que l’on a à dire sur le sujet, ne pas déborder sur d’autres sujets épineux;
•    Éviter les qualificatifs (tu es bête, méchant, paresseuse, etc.);
•    Parler chacun son tour, ne pas prendre la parole trop longtemps, laisser l’autre intervenir;
•    Faire chacun un pas vers l’autre, penser «le mieux pour soi et non le meilleur pour soi»

En écrivant cet article je suis tombée par hasard sur le site : «Ni hérisson, Ni paillasson !» Allez y faire un tour, il y a plein de trucs sur l’affirmation de soi.

Bonne semaine à tous, n’hésitez pas à laisser des commentaires ou faire des suggestions.
Mériza

* La conjointe est utilisée ici pour illustrer l’impact dans le couple mais de nombreuses autres personnes peuvent générer ce type de réaction: patron, père, mère, membres de la famille, etc.

%d blogueurs aiment cette page :