Dépendances sexuelles

Les dépendances sexuelles sont une problématique dont on entend de plus en plus parler dans les médias. Addiction sexuelle, hypersexualité ou sexualité compulsive sont différents termes utilisés pour parler du même trouble. Pour nous la dépendance sexuelle se réfère à l’incapacité de cesser ou diminuer un comportement malgré les conséquences négatives

Dépendance sexuelle selon Patrick Carnes 2008

Patrick Carnes est le premier qui, en 1983 a utilisé le concept de dépendance pour parler de l’hypersexualité (Out of the Shadows: Understanding Sexual addictions, 1983, 1992, 2001).

Au moins 3 critères sont requis pour indiquer une dépendance sexuelle

  1. Perte de contrôle: Le comportement va plus loin que prévu ou voulu
  2. Comportement compulsif: Un pattern de “comportement non maîtrisé” s’installe avec le temps
  3. Efforts pour mettre fin au comportement: Tentatives répétées, mais sans succès
  4. Perte de temps: Beaucoup de temps passé à planifier le comportement, avoir le comportement ou à s’en remettre
  5. Préoccupations: Pensées obsédantes au sujet du comportement ou à la suite du comportement
  6. Négligence des obligations: Le comportement interfère avec le travail, les études, la famille et les amis
  7. Poursuite en dépit des conséquences: Incapacité de mettre fin au comportement en dépit des problèmes qu’il cause (sociaux, légaux, financiers ou physiques)
  8. Escalade: Besoin d’augmenter l’intensité, la fréquence et le niveau de risque
  9. Pertes: Perdre, limiter, sacrifier, des aspects de sa vie auxquels on tient (passe-temps, famille, relations, travail)
  10. Retrait: L’arrêt du comportement entraîne un degré considérable de détresse, d’anxiété, d’agitation, d’irritabilité, malaises physiques

Hypersexualité nouveau diagnostic en vue du DSM-V

La 5ième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-V) fera place en 2013 à un nouveau diagnostic soit l’hypersexualité.

Les critères diagnostiques proposés pour ce trouble sont les suivants:

A. Fantasmes, pulsions sexuelles et comportements sexuels récurrents et intenses, pendant une période d’au moins six mois, en association avec 4 ou plus des 5 critères suivants:

  1. Une grande partie du temps est utilisée par les fantasmes et pulsions sexuelles et par la planification et l’accomplissement d’une activité sexuelle.
  2. Se livrer répétitivement à des fantasmes, pulsions et comportements sexuels en réponse à des états d’humeur dysphorique (ex. anxiété, dépression, ennui, irritabilité).
  3. Se livrer répétitivement à des fantasmes, pulsions et comportements sexuels en réponse à des événements stressants de la vie.
  4. Efforts répétés mais infructueux pour contrôler ou réduire de façon significative ces fantasmes, pulsions et comportements sexuels.
  5. S’adonner répétitivement à une activité sexuelle en ne tenant pas compte du risque de préjudice physique ou affectif pour soi ou autrui.

B. Présence d’une détresse personnelle significative ou d’une altération dans les domaines sociaux, occupationnels ou autres domaines importants du fonctionnement associés avec la fréquence et l’intensité de ces fantasmes, pulsions et comportements sexuels.

C. Ces fantasmes, pulsions et comportements sexuels ne sont pas dûs aux effets physiologiques directs d’une substance (ex. une drogue prêtant à abus ou un médicament).

Préciser s’il s’agit de: masturbation, pornographie, comportement sexuel entre adultes consentants, cybersexe, sexe par téléphone, clubs de striptease ou autre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :