Archive for ‘Porno’

décembre 2, 2013

« Un éléphant dans le salon »: 5 problèmes de couples

par meriza joly

Connaissez vous l’expression: « Un éléphant dans le salon »?

« Un éléphant dans le salon » est une métaphore qui représente un problème dont on préfère ignorer l’existence ou une difficulté évidente dont on ne veut pas discuter.

gros elephant

Aborder un sujet délicat peut être une source de stress importante chez certaines personnes entraînant parfois des débordements émotifs. L’art de savoir discuter de son intimité entre partenaires amoureux demande une bonne dose d’honnêteté, de vulnérabilité , de courage et de maturité.

Que vous-même ou votre tendre moitié soyez pointilleux, susceptible, soupe-au-lait ou les trois à la fois, n’oubliez pas qu’aborder un sujet délicat démontre votre bonne volonté à faire fonctionner votre relation.

Pour commencer, très peu de gens apprécient se faire accuser, critiquer ou dénigrer. Avant d’aborder un sujet délicat, faites votre petit examen de conscience…Assumez et reconnaissez votre responsabilité dans la situation. Tout n’est pas gagné mais ce simple bout de chemin vous permettra de prendre une approche moins réactionnelle avec l’autre. Ne voyez pas ces discussions nécessaires comme une lutte où vous devez gagner  mais comme une occasion de grandir ensemble.

Lorsque les couples se présentent en thérapie, le thérapeute a une vision plus globale des difficultés du couple et les responsabilités de chacun dans la résolution des conflits sont parfois surprenantes! Voici quelques exemples de situations que je rencontre fréquemment et qui pourraient vous servir lorsque vous souhaitez aborder des sujets plus épineux…

La différence de désir: Plusieurs couples viennent consulter pour une différence de désir. Bien que les raisons de l’un et de l’autre soient légitimes, la façon dont les partenaires abordent le sujet cause parfois plus de dommages que de rapprochements amoureux. Insulter l’autre, le traiter de « pervers » ou « d’obsédé » parce qu’il demande un rapprochement est blessant et inutile. L’idée n’est pas non plus qu’il faille répondre aux demandes de l’autre sans y prendre plaisir mais de trouver un terrain d’entente qui vous conviendra à vous deux.  Culturellement parlant, l’homme est sujet de désir et la femme objet de désir. Toutefois, les temps ont changé, si auparavant la bonne épouse devait s’accommoder des demandes du partenaire, aujourd’hui ces deux positions ne sont plus réservées à l’un ou à l’autre. Messieurs, que faites vous pour être désirable, pour susciter l’envie chez l’autre? Mesdames, attendez vous que votre partenaire vous sollicite ou vous prenez les devants à l’occasion? L’important ici c’est de vous permettre de la souplesse en jouant sur les deux positions. Il arrive trop fréquemment que les partenaires se prennent pour acquis et les moments de sexe sont devenus tellement prévisibles que l’intérêt s’effrite. Pratiquez vous à changer de rôle, prenez le contrôle ou laissez vous faire un peu mais surtout, parlez-vous, nommez ce que vous aimez et faites vous plaisir!

La bouderie: Ne rien dire et « faire payer » l’autre par de l’indifférence, de la froideur ou des regards assassins ne saurait transmettre efficacement la « leçon » que vous tentez de lui infliger. La majorité des humains ne sont pas télépathes.  Il vaut mieux prendre la chance de dire ce que l’on a à dire plutôt que de laisser l’autre imaginer le pire. Si vous êtes trop en colère pour discuter et aborder le problème, prenez le temps de mettre toutes vos récriminations sur papier et choisissez quels sont les éléments à discuter, préparez-vous à ne pas accuser et surtout allez-y tout les deux dans une perspective de résolution de problèmes.

Le sarcasme: Le sarcasme est un trait mordant d’ironie et de raillerie cruelle. « Il se rapproche de l’humour noir, mais est plus acerbe là où l’humour noir cherche plutôt à faire rire. Le sarcasme n’est pas toujours considéré comme une forme d’humour. » 1  Il y a toujours un brin de méchanceté dans le sarcasme et rares sont les relations qui perdurent  dans cette attitude. Le sarcasme remet en doute la pertinence de faire confiance à l’autre et au lieu de susciter l’envie, il est un vrai tue-amour. Si vous persévérez dans cette attitude, vous nuisez grandement au succès de votre relation.

Internet, Porno et statu-quo : De nos jours, il est très facile pour quiconque possédant un ordinateur ou un téléphone intelligent d’avoir accès à des sites de rencontres en ligne, à de la pornographie et à une foule de sites tous plus intéressants les uns que les autres.  Dans les couples où la communication est vacillante et qu’un des partenaire ne se sent pas reconnu et valorisé à la maison, Internet offre la possibilité de s’évader de son quotidien sans devoir faire face à ses insatisfactions conjugales. Malheureusement, de nombreuses personnes prennent ce raccourci et au lieu de se rapprocher, le fossé continue à se creuser. Il faut être vigilants face à ce nouveau medium, si Internet, les tchats coquins ou le porno deviennent votre principale façon de vous valoriser, de vous détendre ou de sortir de votre monotonie conjugale , vous ne mettez peut-être pas votre énergie au bon endroit. Donnez-vous des règles, fermez les ordinateurs, rangez les téléphones et investissez dans le réel.

Procrastiner: Plusieurs couples qui vivent ensemble depuis un certain temps ont souvent eu des discussions où ils ont parlé de solutions pour être mieux ensemble: prendre un abonnement au théâtre; s’inscrire au gym; aller au cinéma, prendre une fin de semaine en amoureux de temps en temps mais finalement, il ne s’est rien passé. Quelques années plus tard, ils en ont reparlés mais encore là, toujours rien…Les couples parents sont souvent orientés familles et ils s’oublient dans le processus. Cessez de remettre à plus tard ces activités qui vous feraient du bien et passez à l’action! Le meilleur exemple que les parents peuvent donner à leur enfant c’est d’être un couple amoureux et heureux d’être ensemble.

On dit que l’enfer est pavé de bonnes intentions, on pourrait dire la même chose de l’amour. Dans votre couple, ne comptez pas seulement sur la chance et faites attention aux croyances magiques que vous entretenez. La vision ultra-romantique de l’amour nous fait croire qu’un couple heureux ne se chicane jamais alors que dans la réalité,  les couples heureux se chicanent aussi mais lorsqu’ils le font, ils ne s’entre-déchirent pas.

L’amour et le désir sexuel s’entretiennent de multiples petits riens qui alimentent l’envie de l’autre et enrichissent la vie des deux partenaires.

Bon succès les amoureux!

Mériza Joly
Sexologue clinicienne
Longueuil

éléphant roselunette

Publicités
mars 20, 2012

Le Porno

par meriza joly

Le porno est dans nos vies pour rester. Qu’on soit moralement pour ou contre n’y changera rien. Afin d’apprendre à vivre avec, voici quelques pistes pour vous aider à vous situer dans votre utilisation du porno. Soyez vigilants car le porno peut créer la dépendance, apprenez à gérer son utilisation de manière mature et  responsable.

Lumière verte: Les bons côtés du Porno

  • Se donner des idées.
  • Allumer le désir en couple.
  • Se mettre dans l’ambiance.
  • Avoir accès à des images des organes génitaux.
  • Voir des humains pratiquer des activités sexuelles.
  • Voir ce qu’on peut faire sexuellement à un homme ou plusieurs.
  • Voir ce qu’on peut faire sexuellement à une femme ou plusieurs.
  • Éveiller son désir sexuel plus rapidement.
  • Montrer nos préférences sexuelles au partenaire.
  • Se masturber en regardant des scènes érotiques.

Il y a plusieurs côtés positifs au porno. Tant que j’utilise le porno quand je décide et que je n’en fais pas le point central de ma vie, ça va bien.

Lumière jaune: Se surveiller et s’ajuster (maintenant):

  • Croire que ce que l’on voit c’est la réalité.
  • Préférer regarder du porno que d’avoir des relations sexuelles avec son ou sa partenaire.
  • Demander et redemander constamment à sa partenaire de faire des choses vus dans des films. Ignorer son manque d’enthousiasme, ses réticences et même ses refus.
  • Passer plus de temps que prévu sur le net à chercher l’image parfaite (ou le clip) et se masturber en la regardant.
  • Être très fatigué et ne pas au meilleur de sa forme à l’école ou au travail parce qu’on s’est couché trop tard la nuit précédente.
  • Commencer à refuser des invitations pour passer plus de temps sur le net à regarder du porno.
  • Si vous fumez du cannabis, consommez de la cocaïne ou buvez de l’alcool, observez si votre consommation augmente beaucoup lorsque vous consommez du porno.
  • Mentir sur la quantité de temps passée sur le Net à visionner du porno.
  • Vous vous êtes blessé au pénis en vous masturbant mais vous n’osez pas aller voir le médecin ou en parler à personne.

Lumière rouge: Demander de l’aide:

  • Vous êtes tombé sur du porno infantile et même si vous étiez dégoûté au début, vous avez commencé à y retourner régulièrement. Vous commencez à craindre de voir  la police débarquer chez vous.
  • Vous avez commencé à regarder du porno au travail et vous mettez en jeu votre gagne-pain.
  • Vous avez commencer à manquer des journées de travail car vous passez  la nuit sur les sites pornos.
  • Lorsque vous êtes sur le net à visionner du porno, vous n’avez plus besoin de rien ni personne. Tout vos besoins sont comblés.
  • Quand la vie va mal et que vous regarder du porno, vous oubliez tout vos soucis et vos problèmes disparaissent.
  • Votre partenaire menace de vous quitter ou il-elle vous a quitté à cause de votre style de vie malsain.
  • Vous avez plusieurs échecs scolaires et devrez recommencer plusieurs matières.
  • Votre rendement au travail a attiré l’attention de vos supérieurs.

Le porno c’est du divertissement pour adultes. Les acteurs et les actrices sont payés pour vous distraire. Un film porno présente la sexualité comme quelque chose de facile alors que ça ne l’est vraiment pas toujours. Soyez sensible au fait que plus vous en regarderez, plus votre niveau de tolérance (du léger au plus hard) va changer avec le temps. Essayez de rester discret en respectant les autres.  Si vous avez du porno sur votre téléphone, ne l’imposez pas à personne. N’oubliez pas qu’il est interdit par la loi de visionner du porno avec des mineurs et que dans votre milieu de travail, on pourrait vous accuser de harcèlement sexuel si certaines personnes ne sont pas intéressées par la pornographie et qu’ils endurent votre utilisation du porno au travail.

Si vous avez des enfants à la maison, ne laissez pas votre matériel pornographique traîner partout. Sur le net, protégez vos dossier pour adultes avec un mot de passe. Quand vos enfants commenceront à s’intéresser à la sexualité, ils vous en parleront et vous pourrez leur présenter du matériel éducatif adéquat pour leur âge.

Au Canada(1), si vous n’avez pas fait l’objet de poursuite criminelle, vous pouvez, selon certaines conditions, demander de l’aide sans craindre d’être dénoncé. Voici les conditions:

1. Si aucun enfant n’est à risque de se faire abuser par vous spécifiquement.

2. Si vous n’avez pas vous-même d’enfant à charge.

3. Si vous ne travaillez pas avec des enfants.

Dans ces conditions, les informations transmises à votre thérapeute demeureront confidentielles et vous pourrez faire de la thérapie en toute sécurité. N’hésitez pas à demander ces informations avant de rencontrer le thérapeute.

Le porno, il y en a pour tout les goûts et ça peut être agréable. Certains n’aiment pas ça du tout d’autres adorent. C’est une question de choix personnel.

Mériza

1. Information provenant la tribune de Dan Savage le 7 mars 2012: Another Gold-Star Pedophile.

Étiquettes :
décembre 16, 2011

Les mots clés

par meriza joly
Artist Robert Indiana

LOVE Robert Indiana Montréal

   -un peu- BeaucoupPASSIONNÉMENTÀ*L*A *F*O*L*I*E

-pas du tout-

Est-ce qu’on peut mettre le qualificatif un peu  dans la même phrase que le mot excessive? Comme dans: ‘Depuis que j’ai commencé ce blog, je suis devenue un peu excessive’…. La sexologie est au carrefour de plusieurs disciplines et elle est aussi au cœur des préoccupations de beaucoup de gens. Quand monsieur et madame tout le monde sont  experts, la barre est haute!

Quand j’étudiais en sexologie à l’UQAM, on nous disait que les problèmes sexuels avaient beaucoup changé depuis la fondation du département de sexologie en 1969.  À cette époque, c’était le début de la libération sexuelle, les femmes et les hommes découvraient leur sexualité et le plaisir sexuel. C’est seulement en 1969  que le Parlement canadien a décriminalisé la contraception.  La pilule contraceptive a été classée parmi les grandes découvertes du 20e siècle.

Alfred Kinsey a écrit  les rapports Kinsey: Sexual Behavior in the Human Male (1948) et Sexual Behavior in the Human Female (1953), il a fait connaître  à l’Amérique ce qui se passait dans les chambres à coucher des américains.  Ces études étaient basées sur un échantillon de 18 000 personnes. Elle révéla au grand jour, la variété des activités sexuelles pratiquées. Ce fût une révélation pour  l’époque car personne n’en savait rien. Pour en savoir plus, le film Kinsey est un petit bijou  que je vous recommande.

Depuis cette époque, l’éventail des activités sexuelles disponibles est beaucoup vaste et relativement plus facile à pratiquer. Depuis l’arrivée du Net, on peut trouver un partenaire ou un groupe de gens qui pratiquent les mêmes activités sexuelles presque n’importe quand et à n’importe quelle heure. On vous propose une panoplie d’activités auxquelles vous n’auriez jamais songé par vous-même il y a seulement 20 ans. Il n’y a plus de limite mis à part ce qui est proscrit par les lois. L’impact se fait ressentir dans les chambres à coucher et chez les sexologues.

Une nouvelle étude vient d’être produite et un livre a été publié. Conduite entièrement sur le Net, l’étude révèle entre autres que ce qu’on dit aimer ou préférer publiquement s’avère être différent lorsqu’on se retrouve seul devant un ordinateur.

  • 100 millions d’hommes et de femmes provenant de plusieurs régions de la planète ont été sondées
  • 1 Milliard de recherches en  ligne ont été analysées, 1 million de site web, 1 million de vidéos érotiques, 1 million d’histoires érotiques, des millions d’annonces personnelles, des dizaines de milliers d’histoires romancées.

A Billion Wicked Thoughts: What the World’s Largest

Experiment Reveals about Human Desire

Je viens d’acheter le livre aujourd’hui, et je vais  le commencer en fin de semaine.  Dans un article du Discover Magazine signé par les auteurs Ogi Ogas et Sai Gaddam, ils nous donnent quelques faits observés et quelques pistes de réflexions. On s’entend qu’avec la banque d’information collectée, ces données pourront peut-être expliquer certains phénomènes. La drague en ligne et Internet sont entrés dans le paysage humain depuis si peu de temps. Ces données seront-elles encore valides dans 5 ans? Je ne sais pas mais pour l’instant en voici quelques unes:

1. Lorsque les gens recherchent, l’âge est important. 1 recherche sur 6 contient l’âge mais souvent en association avec un 2e mot clé tels que  femmes nues 25 ans, femme sexy 40 ans. Fait étonnant, plus d’hommes recherchent des femmes de 50 ans que des femmes de 19 ans et il y a une demande pour les femmes de 60 et de 70 ans.
. Le nombre élevé de recherches pour des mineurs demeure troublant (voir autre article sur les lois canadiennes).

2. Sur le Net, le désir est une activité solitaire. Assis seul, l’homme clic sur des vidéos et des images. Il cherche rarement à partager ses goûts et ses expériences avec d’autres hommes. L’opinion des autres sur ce qui est sexy ou non n’est pas pertinent.

3. La 3e catégorie de recherche la plus fréquente concerne la taille du corps:  grasse ou mince. Les auteurs constatent avec étonnement que le terme grasse est recherché 3x plus souvent que le terme mince (“skinny” girl vs “fat” girl).

4. Le 2e terme le plus recherché par les hétérosexuels anglophones est Cuckold porn,  en français, Porno pour Cocu. Le mari cocu est presque toujours caché et il regarde sa femme avec un autre homme. Il a un air frustré ou consterné. Le scénario classique dans ce type de porno est le suivant:  la femme se fait payer plusieurs centaines de dollars par un biker tatoué et l’action se passe sur un sofa miteux. Ou bien, un bel homme noir et  bien bâti prend la femme blanche.

Dans la littérature légère, il existe une catégorie appelée Loving wives. Le fantasme de ces charmantes épouses est d’avoir du sexe avec un  homme qui n’est pas leur mari.

5. Sur le Net, les hommes préfèrent les images, le visuel et les femmes préfèrent les histoires, les romances et les relations. Cette différence entre hommes et femmes se retrouve encore lorsqu’on leur demande quelles activités sexuelles sont recherchées sur le Net.

Si les livres cultes de Nancy Friday: My Secret Garden: Women’s Sexual Fantasies, 1973 et Men in Love, Men’s Sexual Fantasies: The Triumph of Love Over Rage, 1980 nous révélaient les fantasmes des femmes et des hommes, A billion wicked thoughts, nous dira sûrement ce que les hommes et les femmes espèrent retrouver dans les leurs. Je vous en reparle. Bon week end!

Mériza

novembre 23, 2011

Faire semblant de jouir version masculine…

par meriza joly

Hier je suis allée présenter une conférence sur l’hypersexualité et sur le cybersexe à des employés de PAE affiliés à la FTQ. Du monde très sympathiques et ouverts à parler de sexualité, des technologies, d’hypersexualité et comment la porno s’est insidieusement collée à nos vies, comment elle nous est servie partout où on va pour presque rien, sans même le demander….

Dans le New York Magazine du 30 janvier 2011, Davy Rothbart, parle de son expérience avec la porno et comment il en est venu à faire semblant d’éjaculer quand il avait une relation sexuelle dans le réel.

Adapte de la porno,  tranquillement certains troubles sexuels sont apparus chez lui: éjaculation retardée, désir sexuel défaillant, manque de libido envers la partenaire, désensibilisation physique.  Quand on se masturbe devant des belles jeunes femmes super disponible à tous les jours, quand on se masturbe d’une certaine façon en regardant des images de plus en plus hard, on fini par se désensibiliser physiquement et émotionnellement.

La  porno est un leurre pour le cerveau. Puisque les neurotransmetteurs du plaisir s’activent,  on a les mêmes effets neurochimiques qui se réveillent, on en vient à croire qu’on est dans la réalité. Le cerveau ne fait pas la différence, il répond aux stimuli  du ‘tout comme’ sauf qu’il manque la présence de l’autre.

Le virtuel sera toujours plus intense que le réel, personne ne peut égaler l’intensité du médium. C’est comme un fantasme qui  nous garde  allumé et quand on le fait, c’est presque garanti que ça ne sera pas aussi bon. Contraintes des lois de la physique et de la gravité. C’est plus de travail et on dirait que c’est moins excitant.

Heureusement, il y a de l’espoir. Lorsque la personne cesse l’usage de la porno, l’esprit et le corps vont reprendre leur sensibilité avec le temps. Ce qui aide: un bon suivi en sexothérapie, des réunions avec les Sexoliques Anonymes ou les DASA- Dépendants Affectifs et Sexuels Anonymes (au besoin), de la patience, un engagement envers soi même et une conjointe prête à participer.

C’est plus facile qu’en restant tout seul chez soi…

Étiquettes : , ,
novembre 22, 2011

La sexologie et la loi 21 sur la psychothérapie

par meriza joly

Dimanche dernier, nous avons eu une réunion les membres de l’Association des sexologues du Québec et le Regroupement des sexologues professionnels du Québec.
Suite au sondage passé parmi les 2 associations, seulement 23% de sexologues se qualifieraient pour le permis de psychothérapie.
Cette situation entraînerait une coupure de service pour environ 4000 personnes.
Le projet de loi 21 sur la psychothérapie demande de répondre à plusieurs exigences pour le 1er avril 2012 dont:
600h de psychothérapie dans les derniers 2 ans;
50h de supervision clinique dans les derniers 2 ans;
90 h de formation continue dans les derniers 5 ans.
Le hic c’est que la supervision et la formation doivent avoir été fournies par les membres d’un ordre reconnu.
L’association des sexologues n’est pas encore un ordre….Nos responsables sont en pourparlers pour essayer encore de régler tous ces détails.
Pour les sexologues qui ne rencontreraient pas les exigences le 1er avril 2012, elles-ils devront attendre que les sexologues deviennent un ordre (2-3-4 ou même 5 ans plus tard).
Nos représentant de l’ASQ et du RSPQ font un travail extraordinaire mais on dirait que le lobbying des psychologues du Qc travaille bien…

%d blogueurs aiment cette page :