Archive for janvier, 2012

janvier 29, 2012

Limites, évitement & secret

par meriza joly

On vit tous notre lot de frustrations  à tous les jours. Comment on «fait avec» est très personnel. Parfois on apprend par «essais-erreurs», on parle à quelqu’un, on se fait conseiller, parfois on «dort là-dessus» pour éviter de faire des erreurs, on sort faire la fête pour oublier nos tracas bref, on adopte toutes sortes de stratégies pour essayer d’être bien malgré les évènements que la vie nous amène. Les interactions humaines peuvent amener beaucoup de plaisirs et  de satisfactions mais elles peuvent aussi être une source importante de conflits. Pour diverses raisons, quand ça ne va pas bien, les gens adoptent des façons de composer avec la vie qui ne sont toujours positives à long terme. Je ne parle de comportements auxquels on a recours de temps en temps mais de mécanismes auxquels on a recours systématiquement, à chaque fois où on se retrouve dans une situation frustrante, désagréable ou inconfortable.

L’évitement
Rare sont ceux  qui n’ont pas un jour ou l’autre fait n’importe quoi juste pour oublier ce qui arrivait : magasiner, faire la fête, s’écraser devant la télé ou l’ordinateur, outre-manger, etc. Ce  n’est pas mal en soi, ce qui pose problème, c’est lorsque les comportements d’évitement sont toujours utilisés par la personne lorsqu’elle vit du déplaisir.
Par exemple : Je me chicane avec ma conjointe*, je me laisse envahir par ses demandes, je suis frustré mais je ne dis rien….Je ne dis rien mais dans mon for intérieur, je sais que plus tard je pourrais soit: 1. Aller faire un tour en voiture et  me payer les services d’une travailleuse du sexe. 2. Me brancher sur le Net et je me masturber toute la soirée, etc. 3. Bougonner, chigner toute la semaine en faisant bien comprendre (par télépathie) ma frustration à ma partenaire. Bref, développer des moyens secrets pour faire «payer» à l’autre sa frustration.

En sexothérapie, quand on regarde avec les clients les évènements précurseurs aux épisodes d’hypersexualité, on remarque souvent qu’il y a eu un moment stressant, une situation désagréable, un conflit avec la partenaire avant la compulsivité.  Une variable souvent présente et facilement observable quand on décortique les évènements précurseurs, est le manque d’affirmation de soi ans les  relations significatives de la personne.  Malheureusement, elle aura adopté une sexualité secrète comme moyen pour «faire avec» ses sentiments désagréables.

Pendant un moment, l’activité secrète permet de conserver un certain équilibre psychique. Dépendamment des risques conjugaux et légaux liés à l’activité, les risques pourraient  même devenir des stimulants pervers renforçant ainsi les bénéfices de l’activité secrète mais aussi du comportement déficient soit la faible affirmation de soi.
Ne pas mettre ses limites dans ses relations peut être très frustrant à la longue et certaines personnes apprennent à gérer cette frustration en ayant une vie secrète qui sert d’échappatoire à leur manque d’affirmation de soi.
Dans la situation présente, l’impact du manque d’affirmation de soi pourrait avoir des répercussions très négatives. Les enjeux reliés au manque d’affirmation de soi en couple sont légion mais les bénéfices associés à l’affirmation de soi et à la bonne communication  permettent entre autres aux deux partenaires de grandir et d’évoluer au sein de la relation.

Apprendre à s’affirmer et à mettre ses limites dans nos relations peut faire peur au départ : si je dis qui je suis, si je dis non, si je ne suis pas d’accord, peut-être que l’autre me rejettera? Peut-être que oui, peut-être que non mais une chose est sûre, si vous ne le faites pas, vous ne le saurez jamais. Dans le domaine des relations amoureuses, les mauvais plis se prennent très rapidement en début de relation. Attention aux extrêmes. Comme on dit, il faut apprendre à : «Être ni hérisson, ni paillasson».

Quelques conseils
•    Choisir un moment approprié aux 2 pour aborder un sujet délicat;
•    Dire ce que l’on a à dire sur le sujet, ne pas déborder sur d’autres sujets épineux;
•    Éviter les qualificatifs (tu es bête, méchant, paresseuse, etc.);
•    Parler chacun son tour, ne pas prendre la parole trop longtemps, laisser l’autre intervenir;
•    Faire chacun un pas vers l’autre, penser «le mieux pour soi et non le meilleur pour soi»

En écrivant cet article je suis tombée par hasard sur le site : «Ni hérisson, Ni paillasson !» Allez y faire un tour, il y a plein de trucs sur l’affirmation de soi.

Bonne semaine à tous, n’hésitez pas à laisser des commentaires ou faire des suggestions.
Mériza

* La conjointe est utilisée ici pour illustrer l’impact dans le couple mais de nombreuses autres personnes peuvent générer ce type de réaction: patron, père, mère, membres de la famille, etc.

Publicités
janvier 4, 2012

Qui fréquente les sites de rencontres en ligne? 3e partie

par meriza joly

Nous voici maintenant arrivé à la 3ième et dernière partie la série Rencontres en ligne. La 1ière parlait du phénomène des rencontres en ligne. La 2ième, de la façon dont les gens se présentent pour plaire et la 3ième et dernière porte sur l’étiquette des rencontres en ligne mais aussi des règles élémentaires de prudence à adopter.

*Étiquette*Bonnes manières*Règles d’Or*

En cherchant un peu on trouve rapidement une panoplie de conseils et façons de faire lorsqu’on cherche à rencontrer l’amour sur le Web. Selon votre personnalité,  vous serez  à l’aise avec certains conseils et pas avec d’autres. Prenez ce qui vous convient et laissez tomber le reste.

Voici un recueil de bons conseils que j’ai trouvé agrémenté de petits extra de mon cru. Bonne lecture!

A) Messieurs, lorsque vous abordez une femme sur le web, évitez à tout prix les: «Tu veux chatter?» ou «T’es ben belle!» sans rien d’autres. Quand on ne connaît pas une personne, se faire aborder de la sorte ne donne pas de matière pour commencer une conversation. Si vous êtes assez courageux pour aborder la femme, lisez sa fiche de présentation, personnalisez votre première approche, allez-y avec «Tu fais de la voile?», «J’ai lu sur ta fiche que…» suivi d’une petite anecdote et d’une invitation à venir voir votre fiche et à vous revenir. N’oubliez pas que les femmes se font aborder énormément sur la toile, vous devez vous démarquer du lot en rendant l’échange facile et convivial.

 A sollicite B et B n’est pas intéressé: 2 choix s’offrent à vous:

1. Vous n’êtes pas intéressé alors pourquoi écrire et donner une réponse négative? Pas de réponse = une réponse

2. Vous n’êtes pas intéressé mais vous répondez. Inutile d’inventer des histoires qui n’en finissent plus ou d’être rude. Un merci mais vous habitez trop loin,  j’ai déjà commencé à correspondre avec quelqu’un, je les aime plus bedonnant, etc. est acceptable.

Comment composer avec un refus?

On ne peut pas plaire à tout le monde. Un refus est un refus pas un rejet de votre personne. Retourner un message  de bêtises  ne donnera pas une bonne image de vous et ce n’est pas très mature non plus. Gardez la tête haute, le cœur léger et continuez  à chercher.

Dans le monde virtuel, c’est ok de clavarder avec plus d’une personne à la fois. Échanger sur le net ne vous oblige à rien et il est fréquent qu’après quelques échanges intéressants, la correspondance s’arrête. Lorsque l’échange est demeuré virtuel, on ne doit pas s’offusquer si tout arrête d’un coup. Par-contre, si vous sortez du virtuel et rencontrez la personne une fois ou deux et que ça ne clic pas, la moindre des courtoisies est d’envoyer un petit message mentionnant qu’après cette rencontre, vous réalisez que vos buts sont trop différents et que vous préférez arrêter là, bonne chance  dans vos recherches, etc.  Si vous vous êtes rencontré plus de trois fois, il serait peut-être plus chic d’annoncer votre intention de cesser les fréquentations en personne.

Si la rencontre ne provoque pas d’étincelles ou ne se déroule pas à votre goût, restez discret, n’allez surtout pas vous plaindre sur le forum du site de rencontre en nommant le nom de la personne!  En  criant haut et fort votre déception, vous éloignez peut-être un partenaire intéressant et surtout vous ne donnez pas une image de vous très reluisante. À moins d’avoir vécu un épisode de violence, soyez bon joueur et continuez votre recherche le cœur léger et souriez!

Ça y est, vous avez un rendez-vous! Chouette!

Mesdames: Il est important pour les femmes d’avoir certaines informations sur la personne que vous allez rencontrer. Soyez prudente, informez une connaissance de ce rendez-vous: endroit, heure, nom du prospect réel et virtuel, courriel, numéro de cellulaire, où il travaille, bref, le plus d’information possible pour le retracer. Demandez à votre ami-e de vous appeler au milieu de cette rencontre et convenez d’un code pour dire que tout est ok. Appelez-là aussi lorsque le rendez-vous sera terminé. N’oubliez pas d’avoir des condoms sur vous au cas où la passion vous gagnerait. Habillez vous de bon goût en évitant peut-être les décolletés trop profonds. Certains hommes pourraient avoir beaucoup de difficulté à avoir un discours cohérent face à votre beauté toute offerte ou au pire, on ne sait jamais, s’il ne vous plaît pas vous n’aurez peut-être pas envie qu’il souffre d’incapacité à contrôler son regard.

Messieurs: Vous attendiez ce moment avec impatience alors vous voulez mettre les chances de votre côté.  Soyez ponctuel, galant et propre. Il est préférable de passer sous la douche afin d’être à votre meilleur lors de cette rencontre. La première impression est importante. Comme je le mentionnais dans mon article #2, les gens passent en moyenne 12 heures par semaine sur les sites de rencontre, ne bâclez surtout pas ce moment important. N’oubliez d’amener des condoms, vous ne voudriez pas être pris au dépourvu.

***

Lors d’une première rencontre, abstenez vous de transformer une rencontre légère en interrogatoire  policier, restez cool, relax. Évitez de parler de vos ex, de politique, de vos innombrables possessions matérielles, de pension alimentaire, de vos mésaventures fâcheuses avec les autres pas fins ou pas fines de ce monde. Parlez moins, écoutez plus et souriez davantage!

Soyez attentifs, si vous avez tendance à boire plus vite quand vous êtes nerveux ou stressé, vous ne voudriez pas être déplacé, dire des conneries ou devenir trop envahissant. Si la chimie vous emporte tous les deux et que vous passez la nuit ensemble, assurez vous d’utiliser les condoms que vous avez bien sûr, toujours en réserve avec vous. Respirez, soyez zen et souriez!

***

Oui! c’est la bonne personne et vous décidez de vous donner une chance. Toutes mes félicitations!

Quoi faire avec sa fiche?

Vous garder disponible sur un site de rencontre n’est pas une bonne idée. Vous voulez mettre les chances de votre côté et fermer la porte à la tentation. Vous ne voulez pas l’effacer complètement? Indiquez clairement que vous avez commencé à fréquenter une personne extraordinaire et que vous vous concentrez sur votre projet amoureux. Discutez avec votre nouveau partenaire de ce sujet et essayez d’arriver à une attente qui vous satisfasse tout les deux. Les débuts de couples sont un moment très exaltant  et il ne faut pas hésiter à mettre ses limites quand il le faut.

Être sur un site de rencontre en ligne est assez particulier. Il est facile de mettre des belles photos de soi, d’écrire une bonne fiche et d’avoir beaucoup de messages. Toute l’attention reçue  peut «provoquer de la dépendance». Si vous êtes en ligne depuis quelques années et que vous avez l’impression de tourner en rond et de ne jamais rencontrer la bonne personne peut-être qu’une petite mise au point amoureuse serait indiquée. N’hésitez pas à consulter.

Il y aurait encore beaucoup de choses à dire et je reviendrai sur le sujet par-ci, par-là. Soyez à l’aise de poser des questions, donner vos commentaires ou me faire des suggestions.

À bientôt,

Mériza

Étiquettes : ,
%d blogueurs aiment cette page :