Archive for décembre 29th, 2011

décembre 29, 2011

Qui fréquente les sites de rencontres en ligne? 2e partie

par meriza joly

C’est en 1995 que le premier site de rencontre en ligne a vu le jour. Bien que l’arrivée des sites a été accueillie avec un certain scepticisme,  il existe maintenant des centaines de sites de rencontre et ces derniers ciblent des clientèles  spécifiques: rencontre entre sportifs; rencontres pour les amateurs de plein air; pour les gays; les professionnels; les 50 ans et plus. Il y en a pour tout les goûts et pour toutes les catégories de personnes.

Un tel rassemblent de personnes ne passent pas inaperçus pour les chercheurs et anthropologues.  Mis à part le Qui? Quand? Comment ? Où? Combien? avec Qui?, les chercheurs tentent de comprendre les motivations des gens et jusqu’à quel point leur présentation reflète la vérité.  Si auparavant on ne considérait pas les rencontres en ligne comme du réel, les rencontres qui commencent dans le virtuel font maintenant vraiment partie de la vraie vie et ce phénomène ira en augmentant. Entre 2007 et 2009, aux États-Unis, 21% des couples hétéros et 61% des couples de même sexe se sont rencontrés en ligne. Sur une plus grande échelle, on dit que maintenant, 1/9 couples s’est formé par le biais de l’Internet. Avis aux intéressés…..

Pai-Lu Wu du  Cheng Shiu University et Wen-Bin Chiou du National Sun Yat-Sen University de Taiwan ont découvert que plus le nombre de prospect est élevé lorsque les gens font une recherche sur les sites de rencontres, moins ils font attention au choix de partenaires.  Selon Chiou, un nombre élevé de prospect possible est une lame à deux tranchants. Les gens veulent une plus grande quantité de choix parmi lesquels choisir mais devant ce nombre, ils deviennent sur stimulés et ils ne voient plus le meilleur choix de partenaire.

Selon une autre recherche publiée en 2008 dans le Journal of Interactive Marketing, les membres des sites de rencontre vont passer en moyenne 12 heures de présence sur les sites par semaine à visualiser des fiches, envoyer des demandes de contacts, etc. pour avoir moins de 2 heures de rencontres en réel. Beaucoup de temps est utilisé à la recherche de partenaire versus l’évaluation des partenaires rencontrés. Lorsqu’ils font une rencontre, la personne est évaluée superficiellement au détriment d’une évaluation où la réussite dans la formation d’un couple serait réellement estimée. Aussi, lorsque les possibilités de contacts sont élevées, les chercheurs d’amour ont tendance à augmenter leurs attentes de manières irréalistes et de ce fait, rechercher Monsieur ou Madame Parfaite, un-e partenaire qui n’existe que dans leur imagination.

Vérité ou mensonge?

Selon l’approche systémique en sexothérapie, une des variables qu’on observe est ce qu’on nomme le soi de vitrine. Le soi de vitrine c’est ce qu’on veut bien montrer aux autres. Il est entendu que selon les circonstances, stratégiquement parlant, on fera voir aux certains aspects plus beaux de notre personne et on en cachera d’autres . Les rencontres sur Internet sont semblable et compte tenu du fait que la compétition en ligne est très  forte, les gens cherchent à se démarquer positivement.

Selon l’étude de Leah Lucid dans le Wesleyan Journal of Psychology:  Representing the Self in Online Dating, les mensonges sont pour la plupart bénins et ils sont souvent fait pour éviter les contraintes des moteurs de recherche.

81% des gens mentent sur leur grandeur, leur poids et/ou leur âge. Les mensonges ne sont pas trop gros car les gens souhaitent se rencontrer éventuellement. Ces mensonges sont en quelques sortes, une forme d’embellissement de la vérité. On créera un profil où il est question d’une activité ou d’un sport qu’on pratique pour vrai déjà, d’un sport ou d’une activé pratiquée auparavant qu’on voudrait reprendre ou même une activité qu’on aimerait commencer. J’ai même lu qu’une personne aurait indiqué 15kg en moins et que ce mensonge lui aurait permis de se motiver à le perdre.  Bien que plusieurs souhaiteraient que les gens décrivent leur «vraie-soi», ils vont se décrire eux-même en «soi-idéal».

Toutefois, lorsque le mensonge est trop gros, ça ne passe pas bien. Les déceptions les plus grandes proviennent des fausses photos, des gens mariés qui ne l’avaient pas mentionnés;  des gens qui se font passer pour une personne de l’autre sexe.  L’anonymat des sites de rencontre permet aussi à certains individus aux intentions malicieuses de se jouer des gens. Un minimum de prudence est toujours à conseiller. Lorsque vous êtes embêté devant des échanges sur le Net, ne gardez pas vos questionnements secrets, de nombreuses personnes se font arnaquer financièrement. Restez vigilants lorsqu’il est question d’envoyer de l’argent ou des informations bancaires. La solitude et le besoin d’amour humains est parfois exploité par des individus sans scrupule. Si vous êtes trop mal à l’aise de parler à votre famille ou à vos amis,  n’hésitez pas à consulter.

Plus le temps avance et plus les rencontres en  ligne deviendront la norme.  Le prochain volet sur les rencontres en ligne portera sur la Netiquette, les bonnes manières à adopter en ligne.  À bientôt!

Mériza

PS Vos commentaires, questions et suggestions sont bienvenus.

Publicités
Étiquettes :
décembre 29, 2011

Qui fréquente les sites de rencontres en ligne? 1ière partie

par meriza joly

Cet article est le début d’une série sur les rencontres en ligne. Il y aura environ 4 articles en tout et ils devraient être tous accessibles avant l’année 2012. Bonne lecture!

Plus ça va, plus on connaît tous un couple qui s’est rencontré sur Internet. Quand le film Thomas est amoureux est sorti en 2000, les rencontres par Internet étaient encore marginales,   11 ans plus tard, le phénomène des réseaux sociaux favorisent encore plus cette façon de rechercher et de rencontrer l’amour.

Qui sont les gens qui s’abonnent aux sites de rencontre? Tout le monde?

Pour faire cette une étude,  Kim et Al [i] ont sondées  3 345 personnes: 47.5% étaient des hommes et 52.5% des femmes et l’âge  médian était de 48 ans. Voici ce qu’ils ont trouvé:

Premièrement, ce sont les gens sociables qui utilisent les sites de rencontres. Pour ces derniers, les sites de rencontres sont un moyen supplémentaire pour rencontrer l’amour (ou autre). Cette observation dément l’image populaire qu’on peut se faire des gens qui fréquentent ces sites comme des personnes anxieuses et esseulées.

Deuxièmement, les personnes qui ont une bonne estime de soi[ii]ET qui considèrent les relations romantiques comme une partie importante de leur vie fréquentent les sites de rencontre.

Troisièmement, les gens qui ont une faible estime de soi et QUI NE ne considèrent pas les relations romantiques comme une partie importante de leur vie fréquentent les sites de rencontre.

Finalement, les gens moins présents sur ces sites sont ceux qui ont une faible estime de soi ET qui considèrent les relations romantiques comme une partie importante de leur vie.

Surpris? L’hypothèse avancée par les chercheurs est la suivante : les gens ayant une plus faible estime de soi vont être davantage anxieux à l’idée de se faire connaître par une multitude d’inconnus. Ils ne veulent pas que les autres ne reconnaissent cette faible estime de soi ni risquer que cette information ne soit étalée sur la place publique. Le domaine des relations amoureuses étant lié au sentiment de valeur personnelle, les gens possédant une faible estime de soi en auraient plus à perdre lors des rencontres infructueuses sur le Net. Selon les chercheurs, ils adopteraient une stratégie d’évitement qui expliquerait leur plus faible présence sur les sites de rencontres en ligne.


[i] Kim, M., Kwon, K-N & Lee, M. (2009). Psychological Characteristics of Internet Dating Service Users: The Effect of Self-Esteem, Involvement, and Sociability on the Use of Internet Dating Services. CyberPsychology & Behavior, 12(4). DOI: 10.1089=cpb.2008.0296.

[ii] L’estime de soi est une attitude intérieure qui consiste à se dire qu’on a de la valeur, qu’on est unique et important. C’est se connaître et s’aimer comme on est avec ses qualités et ses limites. C’est s’apprécier et s’accepter comme on est. Sources : C.A.P. Santé Outaouais.

%d blogueurs aiment cette page :